Pensée du 03 février 20

« Le paradigme de la redistribution tel que je le comprends ne repose pas seulement sur une problématique des rapports entre des classes sociales telle qu’on peut la trouver dans le libéralisme du New Deal, la social-démocratie ou le socialisme; il comprend aussi toutes les formes de féminisme et d’anti-racisme qui cherchent, dans les transformations ou les réformes socio-économiques, un remède aux injustices relatives au genre, à l’ethnie ou à la «race». Il est donc plus large que la politique de classe conventionnelle. De même, le paradigme de la reconnaissance ne s’applique pas uniquement aux mouvements cherchant à réévaluer des identités injustement dépréciées et qui trouvent leur expression dans le féminisme culturel, le nationalisme culturel noir ou le mouvement identitaire gay; il recouvre aussi diverses tendances déconstructivistes comme le mouvement queer, l’anti-racisme critique et le féminisme déconstructiviste, qui s’inscrivent en faux contre l’essentialisme de la politique traditionnelle de l’identité. En ce sens, il déborde les frontières conventionnelles de la politique de l’identité. »

Nancy Fraser, Qu’est-ce que la justice sociale ? Reconnaissance et redistribution

_______________________________________________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire